Découverte

1/52 – c’est le début de la fin, j’adopte un mode de vie plus sain

En 2017 je démarrais une nouvelle série d’article “5 kiffs par semaine”. Vous avez été nombreux à réserver un bel accueil à ces nouveaux contenus. Puis ma vie d’entrepreneuse, la gestion de la boutique en ligne, mon travail de créatrice de contenus et tout un tas d’éléments m’ont éloigné du blog pendant trop longtemps.

Seul petit soucis : j’adore écrire et la rédaction d’articles pour le blog me manquait cruellement. Il n’était donc pas question d’arrêter en si bon en chemin mais plutôt de recommencer là où j’avais appuyé sur le bouton pause.

Afin d’avoir un fil conducteur et de m’instaurer un rythme de croisière, je me lance aujourd’hui dans une nouvelle série de posts, dans la lignée des 5 kiffs par semaine.

En générale il y avait beaucoup plus de 5 kiffs et parfois moins. Alors en 2018 on oublie le chiffre. À vrai dire on sort complément du cadre. Je ne sais pas où ces nouveaux articles vont me mener mais une chose et sur : ils seront un condensé hebdomadaire des succès du quotidien, des objectifs atteints et des découvertes.

Suite à ce post, une nouvelle série d’articles devraient voir le jour, cette fois plus accès sur le jardinage. Rendez-vous bientôt pour la chronique botanique #1. En attendant voici le récap d’une semaine riche en petits bonheurs et apprentissages.

Je mange vegan, sans gluten ou sans lactose ?

Faire de la pâtisserie lorsqu’on limite sa consommation de gluten, de lactose et de produits animaux relève parfois du défi (surtout lorsque comme moi, vous n’êtes pas fan du beurre de coco et de la margarine – team huile d’olive).

À l’heure de l’épiphanie, je me suis donc lancée dans la confection d’une galette des rois à base de pâte feuilletée vegan/sans gluten à ma façon et d’une frangipane vegan inspirée de la recette de la guinguette d’Angèle, dont le livre à rejoint ma bibliothèque gourmande.

J’ai ainsi pu savourer l’un de mes gâteaux préférés sans culpabiliser. La pâte feuilletée manquée un peu de cuisson mais le goût était au rendez-vous. Pour savourer ce plaisir toute l’année, j’ai réalisé trois petits galettes dont 2 patientent dans le congélateur.

L’année 2018 a donc débutée sur les chapeaux de roues dans ma démarche vers une alimentation plus en adéquation avec mon mode de vie. Actuellement je chemine vers le végétarisme après avoir réduit considérablement (totalement ?) ma consommation de gluten et de lactose, étant intolérante. Il m’arrive aussi très régulièrement de pâtisser végétalien.

 

Une bonne adresse vegan à Paris : Aujourd’hui Demain

Sur le chemin du retour entre l’espace de coworking et la maison, j’ai fait une escale chez Aujoud’hui Demain. Il s’agit d’un concept store vegan lancé par Cheyma et Rapahäel. J’avais participé à leur campagne de financement participatif l’an dernier, il était donc temps d’aller découvrir le lieu.

 

Je me suis laissé tentée par un fudge vegan au chocolat bien épais puis j’ai fait quelques emplettes. Dans mon petit panier seulement deux articles : une super tablette de chocolat vegan au nougat croustillant et des tampons bios.

 

OMG le chocolat était tellement bon. On aurait dit le crémeux noisette dans le kinder bueno, un délice en plaquette. Seul bémol : une énorme quantité de sucre. C’était le premier ingrédient de la liste et je l’ai bien senti à la dégustation.

 

Chez Aujourd’hui Demain, il y a aussi de la mode, des aliments du quotidien, de la beauté, de l’hygiène et même de la nourriture pour animaux. Je vous invite chaleureusement à y faire un petit tour.

 

tote bag totfu du concept store vegan à Paris, Aujourd'hui Demain

Petit à petit la mésange fait son nid sur le balcon

En hiver les mésanges qui grignotent habituellement des insectes viennent se réfugier sur le balcon pour adopter un régime à base de graine. Elles prennent plaisir à déguster les arachides et les boules de graisses disposées ça et là. Sans parler du spectacle qu’elle m’offre chaque jour car ce sont des vrais acrobates.

 

Lorsque j’ai commencé à jardiner sur mon balcon, je ne m’attendais à devenir si sensible à la nature. Aujourd’hui, je pourrai passer des heures à observer la faune et la flore qui s’activent derrière la porte-fenêtre, un vrai remue-ménage. Affaire à suivre !

 

mésange bleue qui mange un graine d’arachide dans un filet vert, avec des miettes sur le bec. Filet accroché à une jardinière grise sur un balcon potager en ville.

crédit : Anaïs Kali

 

Un peu plus écoleau ! Fini les bouteilles d’eau

Très jeune, j’ai arrêté de boire l’eau du robinet. Et dans ma bucket list vers un mode de vie plus responsable, arrêter la consommation d’eau en bouteille était en tête.

 

Cette hiver j’ai donc profité de mon passage dans le quartier du Sacré coeur à Paris pour me rendre à la maison du zéro déchet. J’ai pu découvrir ce lieu conçu par l’association Zero waste France lors de la soirée de lancement du livre d’Aline, Zéro Plastique, zéro toxique, que je vous recommande.

 

Alors en me baladant dans la boutique, j’ai aperçu les bâtons de charbon qui me faisaient de l’oeil depuis longtemps. Je suis donc passée à l’acte. Voici bientôt un mois que je recommence à boire l’eau du robinet que je mets dans une bouteille en verre avec le stick de charbon.

 

J’ai récupéré deux bouteille en verre de 1,5L. Chaque soir ou matin j’en rempli une d’eau. Une fois filtrée, je verse l’eau dans la seconde bouteille pour remettre de l’eau à filtrer dans la première et le tour est joué !

 

filtrer l'eau du robinet avec du charbon

 

Au bout de mes rêves

Parmi toutes les musiques que le Disc Jockey de Google me propose, mes favorites sont celles qui donnent envie dépasser ses limites pour réaliser ses rêves.

Alors pour terminer cet article en beauté, je vous laisse avec la douce mélodie de Chasing the sky interprétée par Terrence Howard, Jussie Smollett et Yazz dans la série Empire.