Jardinage

Composteur sur balcon : les clés pour débuter

Marc de café, sachet de thé, rouleaux de papiers ou légumes oubliés (dans le frigo) ont aujourd’hui une place de choix. Installés dans un composteur bien au chaud, ces denrées se transforment en véritable engrais. Naturel et peu coûteux avec un composteur sur son balcon le tri c’est fini (comme dit le slogan).
Plus on a de déchets dans nos poubelles ménagères, plus les déchetteries en charge de les trier tournent à plein gaz. Alors pour ce nouvel éco-défi proposé par Natasha du blog échosverts.com, sur le thème « s’équiper pour un potager éco-minimaliste », je vous partage mon bilan et mes astuces après deux ans d’utilisation d’un composteur sur balcon fait-maison.

Faire ou acheter son compost

Les premières graines potagères que j’ai semé ont poussé la tête à l’envers. C’est seulement en enlevant la terre de ma jardinière que j’ai découvert le pot au rose. Mais ça c’était avant ! Sans perdre ma motivation, je me suis lancée dans la laitue à couper, une plante facile à cultiver.

faire pousser de la laitue à couper dans un potager sur balcon

 

Sa culture suppose d’avoir un sol enrichie, alors qui dit enrichie dit engrais. J’ai donc cherché des tutos pour réaliser un engrais fait-maison. Entre les mots « ortie », « prêle » et « consoude », des plantes assez obscures pour la débutante que j’étais, j’ai découvert le compost, qui me parlait déjà plus ainsi qu’un tas d’images de gens qui avait réalisé leur composteur avec trois fois rien.

J’avais une cagette endormie sur mon balcon. Après avoir installé un sac plastique au fond de celle-ci, mon premier composteur sur balcon de fortune était né. Voilà pour la petite histoire.

Pour vous lancer utiliser d’abord une cagette ou un bac c’est l’idéal. Pas besoin de voir grand dès le début. Commencez par vous habituer à jeter vos déchets organiques dans une poubelle à part et quand le tas devient trop important, c’est que vous êtes de bons élèves. Passez à la vitesse supérieur.

Un compost DIY fait maison avec des bacs en polyester

Pour passer au niveau 2, j’ai de nouveau fabriquer un composteur, cette fois à l’aide de bac en polyester récupérés chez le poissonnier. Stéphanie Araud-Laporte nous livre ce tuto dans son livre Moins gaspiller c’est pas sorcier. 4 à 5 bacs en polyester installés les uns sur les autres, quelques petits trou, un sac plastique pour l’étanchéité et le tour est joué.

Aujourd’hui je suis arrivée au niveau 3 « Super lombricomposteur de compétition » grâce au service écologie urbaine de ma ville. Renseignez-vous dans vos mairies, en ce moment plusieurs villes font la distribution à titre gracieux ou pour une dizaine d’euros, ça vaut le coup de demander.

Je composte ou pas ?

Une chose importante à retenir lorsque l’on veut se lancer dans l’aventure du composteur sur balcon ou du lombricomposteur en appartement : rien ne sert de composter si vous n’avez pas de plante, ni de jardin, ni de bac collectif de récupération du compost, ni de jardin partagé ou de voisin jardinier à qui ça pourra profiter.

En surfant sur les réseaux avec le tendance du zero waste / zéro déchets, je vois que beaucoup se lancent dans l’aventure du composteur en oubliant que le but est quand même de nourrir la terre et les végétaux. Si je n’avais pas de potager sur mon balcon, pas sûr que je me serai lancer.

infographie - avoir un balcon potager pour réduire ses déchets - déchets organiques à mettre dans le compost

Mettez-y les agrumes en petite quantité ou conservez-les pour réaliser un produit ménager fait-maison senteur agrumes. Si vous avez un lombricomposteur oubliez ail, oignon et échalote, les vers n’aiment pas. Les éplucheurs de pomme de terre sont aussi à éviter.

Ayez la main lourde avec les autres légumes et fruits, les déchets verts (plantes et feuilles mortes) les cheveux et les ongles non vernis, les vôtres et ceux de vos animaux de compagnie. Sans oublier l’apport en matière carbone pour rééquilibrer le tout grâce au papier (essuie-tout), rouleaux de papier toilette voir au sac en papier de votre magasin bio préféré. Ceux de chez biocoop sont compostable.

Pour avoir en tête les bonnes pratique et devenir maître compost en la matière voici un petit mémo à télécharger.

télécharger

Les bons gestes

Voici quelques astuces pour entretenir votre composteur sur balcon ou lombricomposteur.

Éviter les mouches et les moucherons

Il suffit qu’une maman mouche ai pondu ses œufs au courant de l’été dans votre composteur mal fermé et bonjour la colonisation. Placez un morceau de carton humide au dessus du tas de compost avant de le fermer ce qui diminuera l’invasion. Si le mal est déjà fait, une fois que les bébés mouches seront devenus grands, ils finiront par sortir tôt ou tard.

Mon compost sent mauvais

Un compost de bonne qualité est un compost qui ne sent pas mauvais. Sinon c’est qu’il y a un mauvais équilibre, trop d’humidité, que vos aliments pourrissent. D’où l’intérêt de rajouter du papier et du carton coupé en petits morceaux pour faciliter leur dégradation. Ils pourront ainsi absorber l’excédent d’humidité.

Compost trop sec et friable

Pour résoudre le problème, c’est bête comme chou, arrosez-le d’un peu d’eau.

HELP, il y a des petits asticots dans mon compost

C’est normal, ils proviennent peut-être d’un fruit ou ce sont tout simplement des larves de mouches prêtes à se transformer. Tous comme les vers ils profitent à la transformation de vos déchets en compost.

Les gaz à effet de serre

Avec mon compost N°1 (fabriqué à l’aide d’une cagette) à chaque ouverture une fumée blanche s’échappait. En grande débutant je me disais que c’était sans doute la moisissure qui s’envolait car mon compost était très sec mais il s’agissait bien de gaz car je ne le remuait jamais.

C’est une chose indispensable à réaliser au moins une fois par semaine ou toutes les deux semaines selon votre quantité de compost. L’apport d’oxygène est important dans le processus de décomposition. Pour aérer le compost, une simple fourchette suffit pas besoin d’une armada d’outils.

Des graines germent dans mon compost

Dans mon compost N°1 un beau jour, j’ai découvert de petites poussent vertes : des graines de courges, de melon et de la pomme de terre avaient germé. C’est sympa à voir mais mieux vaut les arracher avant que ça ne deviennent envahissant.

L’installation du composteur

Si vous possédez un lombricomposteur, il y a un danger de mort pour les vers de terre en dessus de 0°C et au dessus de 40°C, préférez donc une place mi-ombre.

Bon à savoir

  • Le compost est mûr au bout de 6 mois voir 9 mois. Il est mûr lorsque qu’il est noir ou marron très foncé et que la totalité des déchets est dégradée. S’il n’est pas mûr le compost peut tout de même être utilisé.
  • Dans un lombricomposteur, les vers régulent leur population en fonction de l’environnement, plus il y a de déchets plus ils doivent être nombreux et se reproduisent. Les vers de mon lombricomposteur N°2 ont fait des petites alors j’imagine qu’ils s’y portent bien.

Je n’ai pas de vers dans mon composteur, est-ce que j’aurais du compost ?

Oui cela prendra juste plus de temps dans la dégradation des aliments. Les vers ne sont pas les seuls à consommer nos déchets, de nombreux micro-organismes et bactéries se chargent aussi bien de le faire.


 

Voilà tout est dit. La récompense dans tout ça est double : avoir un engrais produit à partir de nos propres déchets et jardiner en mode minimaliste pour éviter les dépenses superflues.

 

Alors vous compostez ?

Mon petit balcon la première box jardinage pour avoir un potager de balcon sans jardin et faire pousser des plantes sur un balcon.